AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 . ☾ . Ozan Hanley (Machine Gun Kelly)

Aller en bas 
Auteur
Message
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
administrateur
je suis un enfant du soleil
administrateur je suis un enfant du soleil

. ☾ . INSCRIPTION : 29/06/2018
. ☾ . MESSAGES : 2
. ☾ . CASH : 96
. ☾ . CREDIT : lilousilver (av) tumblr (gif)
. ☾ . PSEUDO : des astres.

. ☾ . WILDEST DREAM : l a longtemps rêvé de la mort, de rejoindre ses deux anges. Et puis il a eu une révélation. Oz veut changer, il veut s'échapper, se barrer, s'enfuir et vivre une vie meilleure. Il veut la vie dont ils rêvaient tous les trois. Une famille, peut-être pas. Il a perdu la sienne, rien ne les remplacera. Mais il veut pouvoir glander des heures durant au soleil, sur les plages des caraïbes, sourire aux jolies filles et boire des cocktails jusqu'à plus soif. Il rêve d'échappatoire quand on lui offre le désespoir, la misère et la violence. Et puis il s'en garde de le dire, mais dans sa tête, c'est la vengeance et la rage qui prime. Il sait de part ce foutu auto collant sur la lunette arrière que le connard qui l'a brisé et ici. Il veut le saigner comme il a tué sa femme et sa fille. Il veut qu'il souffre comme il a souffert. Il a la rage au ventre, il dégueule de rancœur et de haine. . ☾ . QUARTIER : southside.
. ☾ . full dark // no stars
MessageSujet ☆ . ☾ . Ozan Hanley (Machine Gun Kelly)   
le sujet à été posté Ven 29 Juin - 22:05

Ozan Themerys Hanley
avec la gueule d'ange de Colson Baker (MGK)

nom: Hanley. Comme le putain de père qu'il a jamais assumé d'avoir.
prénom(s): Ozan. On oublie Themerys, il en a honte. Ses potes l'appellent Oz.
date et lieu de naissance: s'il a jamais su où il était né réellement, sur une route ou entre deux immeubles dégueulasse, il sait qu'il est du cinq août 1990
âge: vingt-sept ans. La dernière limite, le dernier moment pour entrer dans la légende comme Kurt ou pour continuer à vivre.
adresse: dans le sud.
numéro de téléphone: 541-232-2212
orientation sexuelle: il a jamais vraiment voulu définir son orientation, mais ses dernières relations laissent à penser qu'il aime les femmes.
statut relationnel: elle est morte. Mais dans sa tête il est en couple, détruit, mais en couple. veuf sûrement ? Même sans mariage.
situation financière: l'argent sale il connait. Mais il en a jamais assez dans ses poches pour en connaître l'odeur et la sensation du toucher. Oz est de ceux qu'on laisse crevé et qui n'a jamais eu assez de tune pour qu'on lui laisse avoir sa propre carte de paiement ou même son propre compte en banque. Il ne connait que le cash. Le cash et l'infortune.
études: il a même pas terminé le lycée. C'est un sale gosse jusqu'au bout de ses pieds.
emploi: personne ne sait. Pas même lui. Il deal quand il doit le faire, mais tout le mystère du personnage réside dans sa façon de ne rien laisser savoir sur lui.
famille: sa seule famille c'était Calyope et Themerys. Sa femme et sa fille. Maintenant qu'il les a perdus, il se rabat sur sa salope de mère.
dix qualités: patient - attentif - observateur -  rusé - travailleur - créatif - débrouillard - charismatique - tolérant - ouvert d'esprit.
dix défauts: bagarreur - manipulateur - impulsif - violent - fermé - colérique - arrogant - râleur - têtu - perfectionniste - rancunier - mauvais perdant - jaloux - envieux - menteur.

desert walker
lunaire

. ☾ . des astres. . ☾ . 21 ans . ☾ . bourgogne, france . ☾ . j'en suis la fondatrice . ☾ . orphea rosenbach . ☾ . inventé . ☾ . je vous aime d'amour I love you
par aferglow & des astres. pour fulldarknostars
présentation créer par des astres..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
administrateur
je suis un enfant du soleil
administrateur je suis un enfant du soleil

. ☾ . INSCRIPTION : 29/06/2018
. ☾ . MESSAGES : 2
. ☾ . CASH : 96
. ☾ . CREDIT : lilousilver (av) tumblr (gif)
. ☾ . PSEUDO : des astres.

. ☾ . WILDEST DREAM : l a longtemps rêvé de la mort, de rejoindre ses deux anges. Et puis il a eu une révélation. Oz veut changer, il veut s'échapper, se barrer, s'enfuir et vivre une vie meilleure. Il veut la vie dont ils rêvaient tous les trois. Une famille, peut-être pas. Il a perdu la sienne, rien ne les remplacera. Mais il veut pouvoir glander des heures durant au soleil, sur les plages des caraïbes, sourire aux jolies filles et boire des cocktails jusqu'à plus soif. Il rêve d'échappatoire quand on lui offre le désespoir, la misère et la violence. Et puis il s'en garde de le dire, mais dans sa tête, c'est la vengeance et la rage qui prime. Il sait de part ce foutu auto collant sur la lunette arrière que le connard qui l'a brisé et ici. Il veut le saigner comme il a tué sa femme et sa fille. Il veut qu'il souffre comme il a souffert. Il a la rage au ventre, il dégueule de rancœur et de haine. . ☾ . QUARTIER : southside.
. ☾ . full dark // no stars
MessageSujet ☆ Re: . ☾ . Ozan Hanley (Machine Gun Kelly)   
le sujet à été posté Ven 29 Juin - 22:05

peu d'homme sincère dieu sait qu'on est seul et les fautifs se repassent la faute. T'as été conçu dans une vieille Chevrolet que ton père à toujours plus aimé que le reste du monde. Tu le sais parce que c'est la seule chose dont il était assez fier pour te le rabâcher à chaque anniversaire. T'entends encore sa voix grave d'alcoolique assoiffé par le connerie te dire, presque toujours mot pour mot la même histoire. « J'ai baisé ta mère sur la banquette arrière de ma bagnole et elle est tombé en cloque de toi, crois moi gamin, c'est la seule fois de ta vie où t'es monté là dedans. » nom de la ville coulait déjà dans tes veines, tu l'avais déjà dans les tripes. Ta mère t'as jamais dis si t'étais né en ville ou si elle avait pas plutôt accouché sur le bord d'une route désertique, accompagnée par le hurlement plaintif des coyotes qui s'éloignent de la ville. Tu sais pas non plus si t'es pas plutôt né entre deux immeubles ou deux poubelles, comme elle aurait tout à fait pu le faire. Ta mère. Ta garce de mère, celle pour qui tu donnerais tout ce que t'as, sauf l'amour dont elle a toujours eu besoin. Tu pouvais pas lui apporter l'amour que t'aurais voulu lui vouer. Elle t'aurais jamais gardé si ton père lui avait pas ordonné de le faire. Un salaud qui n'attendais qu'une descendance pour cogner et user de ses poings sur le frêle petit être que t'allais devenir.
T'avais pas plus de six ans quand ça a commencé. La gifle était arrivé, elle avait claqué sur joue, l'avais effleuré avec violence, comme une douloureuse étreinte, signe d'un avenir incertain. Tu venais de rentrer de l'école, tout seul, comme un grand, parce que l'un était trop occupé à vider ses bouteilles et que l'autre été trop occupé à se faire faire les ongles.
Elle t'aimait ta mère, mais ce soir là, elle t'avait pas assez aimé pour réagir. Tu rentrais tout seul, tes lacets défaits parce que personne t'avais jamais appris à les faire, t'avais vu le sol arrivé à une vitesse tellement folle que t'en avais eu peur de jamais te relevé. La route en pleine gueule, la lèvre supérieur qui pisse le sang, le nez douloureux. Mais tout ce à quoi tu penses c'est ton jean troué, tes baskets salis et ton t-shirt tâché de sang. Tu rentre en pleur dans la petite baraque délabrée qui vous sers de logement et tu l'entends déjà gueuler, beugler qu'il en a marre ce gamin qui chouine à longueur de journée. Puis son regard se pose sur toi pour de bon et sa main part. Le réconfort que tu étais venu chercher auprès de tes géniteurs, tu le trouve dans une gifle phénoménale, un coup de pied dans les cotes et une douleurs encore plus grande. Ton père entame un rituel qui deviendras bien trop vite quotidien.

Mon regard plongé dans le siens, j'respire de nouveau. J'revis, j'recrève aussi.

Les premières fois sont toujours celles qu'on retient le mieux. On se souvient toujours de la première fois qu'on a fait le mur, qu'on à fumer une clope, rouler un joint. On s'souvient surtout de comment on à perdu sa virginité. Et toi. Toi tu t'en souviens comme si c'était hier. T'as tellement rigoler quand t'es rentré chez toi, tu t'étais cru discret mais, loin de l'être, t'avais alerter tout le quartier en te garant devant la maison de tes parents. Ton père était furieux, il avait de quoi. T'avais osé lui emprunter sa belle Cathy, sa bagnole, son sang, sa vie. S'il la considérait comme sa gamine, toi, t'étais qu'un vaurien inutile. La tête qu'il avait tiré quand tu l'avais regardé droit dans les yeux, du haut de tes quinze ans pour lui murmurer, en détachant chacun de tes mots, chaque syllabes, la merveilleuse soirée que tu venais de passer. « J'ai baisé une meuf sur la banquette arrière de ta bagnole, et putain ça valait le coup. »cynique. Fier. Ouais, t'étais pas peu fier de lui ressortir sa merde pour en plus lui apprendre que t'avais souillé son bolide. Il ne verrait que le lendemain le part-choc qui traîne au sol. Après tout, fallait pas s'attendre à ce que tu sois un as du bolide, t'avais jamais conduis de ta vie avant.
Tu t'souviens pas de son prénom, t'aimerais bien, mais la seule chose qui t'obsède c'est ses yeux. Tu te sentais partir ailleurs en la regardant, en plongeant dans son regard émeraude. Tu partageais ses envies de fuir, ses envies de baises et ses envies de libertés. Tu t'sentais capable d'affronter ton taré de père, de prendre tes cliques et tes claques et de quitter cette ville de merde. T'avais jamais eu d'histoire avant, t'étais un gosse bien, jusqu'à croiser son regard. Elle était membre des Crimson, de père en fille, elle t'avais dis. Et tu l'avais suivi, t'avais goûté au danger qu'ils apportaient, à l'ivresse de l'imprudence. Alors évidemment il avait suffit que ton père t'interdise de les approcher pour que tu te voues à eux, corps et âmes. Quinze ans. T'avais quinze ans.

L'ivresse de ta peau contre la mienne. J'nous détruis, ça me fait du bien.


Elle. La fille dont t'as plus jamais été capable de prononcer le prénom après qu'elle soit parti. T'avais dix-sept ans, des rêves plein la tête et la candeur de croire que t'étais invincible. T'enchaînais les verres d'alcool quand tu le pouvais, tu fumais ce qui te passais sous la main. Tu consommais tout ce qui pouvais te détruire. Et tu la consumais elle. Vous vous étiez rencontrer un soir alors que tu sortais d'une bagarre et qu'elle avait joué les infirmière pour calmer le flot de sang qui s'écoulait de ta tempe. La petite blonde aux yeux candides avait envahi tes pensées en un temps record et très vite vous ne vous passiez plus l'un de l'autre. Tu l'aimais à en crever et elle t'aimais à en crever. Mais y'avait autre chose que t'aimais plus que tout. Oublier et te défoncer. Elle est vite parti. Elle t'a dit: « laisses moi partir. Je pourrais crever pour toi, t'es comme une drogue, mais je peux plus planer avec toi. ». Elle est parti. Pas les souvenirs. Elle a disparu dans les abysses d'un autre monde et t'es resté dans le tiens, seul. Brisé. Seul. Amoureux d'un souvenis qui t'écorche à chaque seconde, à chaque respirations. Tu ne penses qu'à elle à tout instant. Sa peau contre la tienne, ses baisers dans ton cou, ses mains qui effleurent chaque parcelles de ton corps. Elle te laisse.

J'donne ma vie pour qu'on vous rende la votre.

Tu fuis nom de la ville un soir, t'as vingt-trois ans. Il y'a elle, il y'a toi et bientôt il y'aura vous. Calyope. Vous êtes ensemble depuis deux ans, elle t'a recueilli, réparé, soigné et aimé.Et tu l'as aimé aussi. Elle attend votre enfant et vous vous refusez à laisser vivre ce gamin ici. Vous prenez la fuite à bord d'une voiture que t'as volé sur un coup de tête, vous prenez vos affaires, sans réfléchir, sans prévenir et vous vous barrez juste. Tu dis adieu à ta vie ici,adieu à tes bonheurs, tes malheurs. Quatre ans à parcourir des routes qui tournent en rond, sans jamais vous posé. Vous ne vous décidez jamais vraiment à quitter nom e la ville,toujours dans les environs. Jamais bien loin. Quatre ans pour que tout parte en fumée et que tu regrette ton manque de décision. On referait le monde avec des si, toi tu les ferais juste revenir. Tu as perdu ta femme et ta fille pour une erreur, un putain de pause pipi. Tu t'en voudras toute ta vie. T'as été faible. Tellement que t'as même pris le chemin retour pour ce qui te semble être ta seule maison. Après six mois en centre pour ne plus jamais toucher à la drogue, te voilà de retour à nom de la ville, auprès de ceux qui ont toujours été les tiens. Tu reprend tes vieilles habitudes. Ton père à disparu dans la nature, ta mère t'accueille dans son appartement qui sens la mort et tu retrouves ta vrai famille, celle qui ne sera jamais Calyope et Themerys, mais qui sera toujours mieux que tes vieux. T'es chez toi maintenant. Sombre. Arrogant. Anéanti.

Quelques tips à savoir sur Ozan: Ozan a de nombreux tatouages, tous plus significatifs les uns que les autres. Le prénom de sa fille, son année de naissance, le symbole anarchiste et plus d'une cinquantaine d'autres motifs parsèment son corps, sa façon à lui de ne pas oublier les bons et les mauvais moments du passé. ▬ il s'est enfui de sa ville natale à vingt-trois ans avec sa petite amie de l'époque, alors qu'elle venait de tomber enceinte. Ils ont vécut sur les routes, sans jamais savoir où aller pendant quatre ans et puis Calyope est tombée malade est tout est parti en vrille. Il perd les deux femmes de sa vie alors qu'il s'est arrêté sur le bord de la route pour pisser un soir. Un chauffard percute le véhicule. Sa vie est détruite. ▬ Il augmente sa consommation de drogue dure après ce soir là et reprend contact avec sa mère. Elle le supplie d'entrer en cure et c'est après six mois passé enfermé dans un centre qu'il fait son retour au bercail. ▬ Croyant mais pas assez pour l'assumé, il lui arrive de prier le soir, quand il se sent prêt à replonger pour de bon. Il sait que ses anges veille sur lui. ▬ Connard à ses heures perdus, il aime se mettre en danger, il respire le danger, il l'attire comme un aimant. Il aime relever les défis les plus barges, frôler la mort, se rapprocher de l'autre monde. ▬ Il n'a plus aucun contact avec son père, qu'il n'a jamais accepté pour une raison qui lui échappe. Il le déteste point. ▬ Quand il était gamin, il a trouvé et caché pendant des mois un petit chien, avant d'être contraint par sa mère à le donner. ▬ Il n'a aimé que deux femmes dans sa vie, sa première petite amie qu'il a laissé partir, trop accroc à ses merdes pour la retenir. Et Calyope. La mère de sa fille, sa lumière dans les ténèbres. Celle qu'il a perdu pour de bon. ▬ Il vit de nouveau chez sa mère dans un appartement tellement petit, qu'il ose à peine respirer pour ne pas la déranger. ▬ Il aime le jeu. Tellement, qu'il en a déjà perdu plus d'argent qu'il n'aurait pu en jouer. Il est donc endetter jusqu'au cou.

Ton plus grand rêve:il a longtemps rêvé de la mort, de rejoindre ses deux anges. Et puis il a eu une révélation. Oz veut changer, il veut s'échapper, se barrer, s'enfuir et vivre une vie meilleure. Il veut la vie dont ils rêvaient tous les trois. Une famille, peut-être pas. Il a perdu la sienne, rien ne les remplacera. Mais il veut pouvoir glander des heures durant au soleil, sur les plages des caraïbes, sourire aux jolies filles et boire des cocktails jusqu'à plus soif. Il rêve d'échappatoire quand on lui offre le désespoir, la misère et la violence. Et puis il s'en garde de le dire, mais dans sa tête, c'est la vengeance et la rage qui prime. Il sait de part ce foutu auto collant sur la lunette arrière que le connard qui l'a brisé et ici. Il veut le saigner comme il a tué sa femme et sa fille. Il veut qu'il souffre comme il a souffert. Il a la rage au ventre, il dégueule de rancœur et de haine.

Ta plus grande peur: la solitude. La peut de l'abandon, de se retrouver seul pour de bon. Il a peur de la vie, de l'avenir. De ce qu'on lui réserve. Il a peur de lui-même. De la vie et de ce qu'il est devenu. Le monstre, le mec au cœur de pierre qui n'hésiteras plus un seul instant pour appuyer sur la gâchette et regarder les corps s'écrouler sur le sol. Il a peur de l'influence néfaste à laquelle il avait échappé le temps de quelques années. Cette sombre lueur de haine qui brille au dessus de sa ville, de sa vie. Ozan est frustré, meurtri par la crainte et par ce qu'il sait déjà. On ne quitte pas nom de la ville, on y vit et on y crève. On y est pas non plus vivant, on y survit plus que l'on y respire.

Ta playlist incontournable:rehab (MGK) • let you go (MGK) • going under (evanescence) • unstoppable (the calling) • des astres (nekfeu) •  leave out all the rest (linkin park) • mauvaise graine (nekfeu) • the gunner (MGK) • zombie (the pretty reckless) • kill me (the pretty reckless) • numb (linkin park) • death valley (fall out boy) • pieces (sum 41)

Ton souvenirs le plus marquant: « Please, God, tell me it ain’t true. Tell me that name on that paperwork ain’t you. » T'as envie de pisser putain, ça fais quatre heures que vous roulez sans vous arrêtez. Calyope est aussi blanche que le clair de lune qui vous éclaire, Themerys hurle, pleure toute les larmes de son corps parce qu'elle a pas eu le jouet qu'elle voulait. La nuit est chaude, étouffante. La chaleur te brûle, t'assèche. Tu te gares sur le côté, la route est déserte, y'a pas vraiment de monde qui se trimbale par ici. Tu laisses tout tes feux allumés, t'enclenche même les feux de détresse. Tu t'assures encore une fois que ta merveille brune dort paisiblement, tu tournes la tête vers la prunelle de tes yeux. « Papa reviens vite, reste sage, maman dort. Je t'aime. » Ses pleurs sont plus silencieux et tu remercie le ciel de calmer cette enfant si calme habituellement.
Tout se passe tellement vite, t'es en train de ranger ton matos, t'as fais au plus vite, c'était pas assez apparemment. Le choc. La douleur et le cri. T'entends à peine ton cris, tellement t'as du mal à comprendre ce qui se passe sous tes yeux. T'es impuissant, tu l'as vu arrivée et repartir. T'as couru comme t'as pu, aussi vite que tes jambes te l'ont permis. Tu pensais pas à la voiture qui repartais, tu pensais à elles. T'as atteint la bagnole et tout était comme irréel autour de toi. Tu vois le sang, la tôle froissée. Tes yeux ne savent même plus où se posé. Le visage de ta muse, sali par le liquide rougeâtre. Themerys. Ses cris, sa douleurs, tu te souviens avoir pris ton petit ange dans tes bras, lui avoir promis que tout irait bien, alors même que tu savais que c'était la fin. Aucun moyen de prévenir les secours. Téléphones HS depuis trois heures. Et Calyope qui t'avais dis que vous devriez les charger dans la station service que vous aviez quitter plus tôt dans la journée. Et tu te souviens putain, d'avoir dis non, que tout irais. Que vous en auriez pas besoin. Tu te souviens de la voiture qui est passé trois heures plus tard, du père de famille paniqué qui est venu vers toi, t'as demandé ce qui avait pu se passer. De l'adolescente en pleurs qui appelle les secours pendant que t'es incapable de dire un mot. De la mère de famille qui essaie de t'aider à te relever, de te faire lâcher les deux femmes de ta vie. Tu te souviens de ce que t'as ressenti ce soir là, sur la route d'un avenir meilleur qui avait fini brisé, froissé. Et puis plus rien. Le vide. Le réveil à l'hôpital. Dix-huit jours sans ouvrir les yeux. Et la dure réalité qui frappe au réveil. 
par aferglow & des astres. pour fulldarknostars
Revenir en haut Aller en bas
 
. ☾ . Ozan Hanley (Machine Gun Kelly)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La machine volante.
» Machine de tourment (Similaire)
» Machine à Café / Cafetière Italienne
» Machine à Cookie / Super Machine à Cookie
» Machine à Parfum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Full Dark // No Stars :: Simetierre :: . ☾ . colorado kid :: ☾ les présentations validés-
Sauter vers: